Elizabeth Magnus

Elizabeth  Magnus

La fatigue

Un goût fade de la vie,

un goût du dégoût,

un morceau de dépit,

pas de sursis, pas soumise,

seul sans le goût de la vie.

 

Un goût fade sans compagne,

le vide sans désir,

les mains de glace

le cœur écrasé.

 

Elle a retenue à lire,

à vivre, à écrire,

un respire sans plaisir,

quand ce goût va revenir,

qui sait ce que cet avenir va vivre.

 

 

 

Corinne Thomas

 

rose rouge et blanche.jpg



16/02/2016
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres